La monnaie locale complémentaire en Charente

Interpellation de M Pierre-Henri GUIGNARD

lesgislatives M Pierre-Henri GUIGNARD

Par M Pierre-Henri GUIGNARD

PLUS DE CONCERTATION ENTRE LES COLLECTIVITÉS LOCALES ET SOCIÉTÉ CIVILE

Monsieur Pierre-Henri Guignard est le premier candidat pour ces législatives 2022 à avoir répondu à notre interpellation. Il est candidat pour la troisième circonscription de la Charente au nom de la droite et du centre (les républicains et UDI). Il répond tout de même à ce questionnaire en son nom propre.

Nous avons le plaisir de voir qu’il connaît la monnaie locale la bulle mais qu’il ne l’utilise pas encore.
Il nous explique tout d’abord qu’il n’est pas entrepreneur et donc n’est pas susceptible de vendre en Bulle. Ses activités professionnelles, l’ont retenu jusqu’à présent largement au loin de ce concept. Ainsi il nous explique que ce n’est donc pas pour une raison de principe, mais d’opportunité : « mes modes de consommation personnels sont encore irréguliers et diversifiés! Mais ça se soigne…« 

Malgré cela il semble tout de même avoir compris pourquoi la bulle était un outil pour recréer des circuits courts et améliorer notre résilience sur le territoire, il insiste sur le fait qu’elle doit être co-administré par les citoyens, les professionnels et les collectivités.

Et enfin pour lui l’usage des MLC nécessite beaucoup de pédagogie pour bien comprendre l’intérêt de la monnaie.

Monsieur Pierre Henri Guignard

Photo du candidat M Pierre-Henri GUIGNARD

S’il est élu il aimerait :

• Appuyer et faire accepter le paiement des services publics en bulle (transport bibliothèque piscine cantine stationnement etc.)

• Appuyer le paiement des subventions des associations et appel à projets au moins en partie en bulle pour que l’argent du contribuable reste sur le territoire

• Offrir des bons d’achat en bulle plutôt que les chèques cadeaux habituels.

A la fin de l’entretien, Monsieur Guignard souhaite insister sur l’importance d’une plus grande concertation entre les collectivités locales et la société civile. « Nous devons structurer un écosystème actif réunissant de manière systémique les parties prenantes. Il me semble qu’il faille commencer par donner une place plus importante dans l’appareil d’État, au Conseil économique, social et environnemental qui doit être le creuset de la réinvention du fonctionnement de notre société. Ce modèle pourrait ensuite être mieux décliné à tous les échelons de nos institutions
démocratiques. « 

Il rajoute:  » Dans le cas de la Bulle, l’acceptation d’une monnaie locale n’est possible qu’à plusieurs conditions: respect absolu de la monnaie nationale, garantie et protection des biens et valeurs des citoyens et des organisations économiques, et recevabilité comprise par l’ensemble des acteurs au travers d’un dialogue structuré et démocratique. « 

La Bulle, un outil qui doit être co-admnistré par les citoyens, professionnels et collectivité...