La monnaie locale complémentaire en Charente

La naissance d’une monnaie charentaise

« Journal de bord » 2019-2022

La crise financière de 2008 a remis au goût du jour l’intérêt des monnaies locales complémentaires.

En effet, cette crise a permis de montrer que notre système financier n’était pas à l’épreuve de toutes les crises et n’était pas forcément le plus juste.

De nombreux économistes ont pu démontrer que l’économie réelle et l’économie financière cohabitaient de façon disjointe et surtout sans interaction.
Il est nécessaire de se rappeler que ce modèle d’économie financière a été inventé pour investir et financer l’économie réelle.

L’Économie financière est représentée par la bourse mais aussi la spéculation qui est son point faible.

Du fait de ce questionnement de nombreux citoyens ont voulu reprendre en main la monnaie qui était un bien commun.

Elle a eu une première analyse sur le versant historique qui ont montrer que lors des crises financières antérieures les monnaies locales ont été un outil pour amortir ses crises.

Nous nous sommes penchés sur le cas de la WIR, la monnaie locale de Suisse qui a émergé en 1929 initiée par 16 commerçants dans la région de Bâle.

En effet, puisque les revenus ont baissé du fait de la crise, les commerçants ne pouvait plus échanger entre eux. Ils ont donc monté cette monnaie local entre commerçants. Rapidement le gouvernement suisse a compris l’intérêt de ce système et a proposé le statut bancaire à cette monnaie locale. Ainsi La WIR est devenue une banque coopérative suisse. Aujourd’hui plus de 60 000 entreprises participent au réseau et échanges Entr’Elles. De nombreuses économistes on émit  l’hypothèse que ce système explique en partie la prospérité de la Suisse aujourd’hui.

Nous vous invitons à l'exposition qui aura lieu le 19 novembre pour avoir d'autres exemples de monnaies, historiques mais aussi géographique, dans le monde qui ont pu aider à amortir ces crises.

La mise en place du projet

En 2015 un groupe de citoyens charentais a décidé de lancer la monnaie locale de Charente.
Le projet a tout de suite été présenté au pôle ESS (économie Sociale et Solidaire) du GrandAngoulême qui ont soutenu le groupe « méthodologique et financement » pour lancer la monnaie.

De là s’est initié une grande concertation citoyenne qui a rapidement mobilisé des citoyens engagés.
Plusieurs points ont nécessité de long mois de maturité, par exemple, choisir le nom de ma monnaie.

Un autre exemple, comment faire pour que cette monnaie soit co construite par les citoyens, collectivité et professionnels. Quelle gouvernance pour ce projet?

Autant de sujets qui ont pris du temps au démarrage mais nécessaires pour lancer le projet sereinement. 

À votre avis pourquoi la Bulle s’appel la Bulle ?

Comment le nom de la monnaie a été choisi :

Le nom de la monnaie locale charentaise a été choisi en mai 2017.
Le processus suivi pour déterminer le nom s’est déroulé en 3 temps :

  1. Appel à propositions (motivées) de noms ouvert à tous.
  2. Choix de 5 noms (parmi une centaine de propositions) par les adhérents de l’association
    • La Bulle : référence à la légèreté, la transparence ; à la BD ; à la fragilité du système financier
    • Le Corto : référence à la BD, univers poétique et ouvert sur le monde
    • La Lumette : la femme de la Cagouille (Luma), (rappel du symbole du département)
    • La Marguerite : à la fois la fleur et la référence historique
    • Le Valois : référence historique
  3. Vote pondéré ouvert à tous.
    Parmi les 5 noms, les votants devaient les classer par ordre de préférence (+ de 500 citoyens se sont mobilisés pour le choix du nom)

Ça y est ! La Bulle voit le jour !

Le 21 Mars 2019, La bulle se lance sur la place du palet, avec de nombreux professionnels autour de la place qui ont joué le jeu et aussi un marché de professionnels artisans. Une super soirée animée par La groupe ananas givré

En janvier 2020 nous réalisons un stage dans le Pays basque avec tous les bénévoles de Bulle. que du bonheur la aussi avec une équipe solide sur la même longueur d’onde et des débats ou nous avons refait le monde et surtout réfléchi notre stratégie de déploiement sur le territoire de la Charente.

Février 2020 véritable premier contact avec l’équipe municipale de la ville d’Angoulême.

Mars 2020 le Covid-19, qui a permis aussi à la population de prendre le temps de réfléchir à leur consommation. Nous avons constaté un pic d’adhésion à la fois professionnels et particuliers. À la demande des professionnels, les bénévoles informaticiens ont développé l’application de paiement Bulle…

Juin 2020 la ville d’Angoulême propose un premier DECLIC mais avec des bon cadeau simple. Nous nous manifestons pour organiser un Déclic 16 en Bulle pour 2021.

Bilan à ce jour, en à peine 3 ans

 👨 4481 Adhérents validés dont :

  • 16 associations
  • 4439 particuliers
  • 234 professionnels soit 324 points de vente
  • 2 collectivité

🔃 14 comptoirs d’échange

💸 4 Projets financés via la NEF dont 3 adhérents à la Bulle

💸 💸 260 000 Bulles en circulation.

Nous classant sur le podium des trois Monnaie de France les plus dynamiques de France.

  • Notre axe pédagogique de la monnaie nécessite qu’il se muscle et s’organise.
  • Nous n’avons pas eu le temps de nous organiser avec les associations du territoire pour lancer le 3 % associatif.

Notre déploiement est encore trop mineur sur le grand Cognac, le sud charente et nord Charente.
Tous les 3 ans nous réalisons un séminaire ou nous reposons nos motivations celle recueillis par les questionnaires des citoyennes et des professionnels, puis nous analysons les freins rencontrés et proposons un plan d’action détaillé.

Cette année nous l’avons le WE du 21 octobre et ce fut un véritable succès.